unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso unipso

Emplois APE : l’UNIPSO écrit au Gouvernement wallon et aux Parlementaires pour sauvegarder ces emplois essentiels en Wallonie et à Bruxelles

Suite à l’inflation record que nous connaissons et aux indexations successives des salaires qu’elle provoque (fort heureusement), les ASBL qui occupent des travailleurs APE sont extrêmement fragilisées puisque les mécanismes prévus pour l’indexation en 2022 et en 2023 ne permettent de prendre en considération qu’une partie de celle-ci.

L’UNIPSO a donc écrit au Gouvernement de Wallonie aux parlementaires wallons pour qu’ils soutiennent les mesures suivantes :

  • La proposition de Madame la Ministre Christie Morreale d’octroyer un montant supplémentaire de 38 millions d’€ pour faire face aux indexations de 2022
  • Une indexation de la subvention APE en 2023 qui soit au plus proche de l’indexation réelle en 2022 (10,6%)
  • Un budget supplémentaire prévu à l’initial 2023 pour faire face aux indexations qui devraient se produire au cours de l’année 2023 (à ce stade, 3 indexations sont d’ores et déjà prévues par le Bureau du plan)
  • Introduire, dans la réglementation, un mécanisme d’indexation pérenne qui intègre mieux les fluctuations liées à l’inflation

L’UNIPSO est consciente qu’en période de crise, les discussions budgétaires seront difficiles en 2023 mais c’est justement dans ces périodes, plus que jamais, qu’il faut soutenir le secteur à profit social et les services qu’il rend aux citoyens, en particulier pour les plus fragilisés d’entre eux.

Courriers au Gouvernement de Wallonie

L’UNIPSO a donc adressé un courrier aux différents représentants du Gouvernement wallon : Elio Di Rupo, Willy Borsus, Philippe Henry, Christie Morreale, Valérie De Bue, Christophe Collignon, Adrien Dolimont et Céline Tellier (exemple avec le courrier destiné à Elio Di Rupo).

Copyright © 2007 UNIPSO - Tous droits réservés. Révision : 25/03/2010 - Conditions d’utilisation

- Réalisation : Vertige